L'art, relais d'identité de l'entreprise

Rabelais disait que "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme". Maxime que nous reprenons volontiers ! La performance que nous vous proposons, c'est aussi de dépasser le strict cadre des règles de l'art et des compétences techniques pour vous apporter un supplément d'attention qui est le fondement de notre valeur ajoutée.

Au travers de quelques oeuvres nous souhaitons partager avec vous l'émotion que nous associons au rationnel, et capitaliser sur le caractère fédérateur, universel et intemporel de l'art. L'art, nous permet de construire, une communication juste, pérenne, différenciante, d'enrichir notre discours marketing, de véhiculer les valeurs fondamentales de la société et de ses collaborateurs.

Nous avons le plaisir de vous présenter quelques œuvres qui nous semblent bien relayer la "conscience" qui anime notre entreprise.



Baril à 100 USD

Nicolas Vial, (1955-...)

Dessinateur de presse et illustrateur, Nicolas Vial a fait ses études à l’École Nationale Supérieure des Arts et Métiers et des Métiers d’Art, et l’École Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris.

Il vit et travaille à Paris, expose régulièrement en France et à l’étranger : New York, Los Angeles, Venise, Trieste, Zeebrugge… En 2008, Nicolas Vial est nommé Peintre officiel de la Marine.

www.nicolasvial.com


Baril à 100 USD, 2008

Alors que le baril de pétrole vient de passer la barre symbolique des 100 dollars (2 janvier 2008), Nicolas Vial décide d’immortaliser cet événement historique en positionnant, à sa façon, le débat sur ce qui lui semble être le véritable sujet de cette actualité : la surconsommation et le gâchis…

Sans pour autant prendre parti dans le débat politique que soulève implicitement cette œuvre, ServerHouse y voit un support pictural de sa conscience « écono-logique » : la responsabilité de l’entreprise dans sa mission de conseil et d’accompagnement, son devoir de proposer des solutions pratiques et logiques, respectueuses des contraintes économiques et environnementales.

L’objectif de ServerHouse est de s’inscrire dans la durée et non dans l’éphémère. L’œuvre de Nicolas Vial est là pour nous le symboliser quotidiennement !



La Fée Électricité

Raoul Dufy, (1877-1953)

Peintre, dessinateur, graveur, illustrateur de livres, créateur de tissus, céramiste, créateur de tapisseries et de mobilier, décorateur d'intérieur, décorateur d'espaces publics et décorateur de théâtre français…

www.raoul-dufy.com


La Fée Électricité (lithographie detail), 1937-1953

Peinture « monumentale » (624 m2) réalisée pour le pavillon de l’Électricité de l’Exposition internationale de 1937 à la demande de la Compagnie Parisienne de Distribution d'Électricité (l'ancêtre de l'EDF). La demande est de magnifier le « rôle social joué de la lumière électrique ». Dufy inscrit son oeuvre dans une perspective historique, en scénarisant tous les hommes de sciences qui depuis l'antiquité ont oeuvré pour que le développement de la technique devienne un progrès humain.

Bien sur, cette oeuvre monumentale (la plus grande peinture du monde, encore à ce jour) n'est pas dans nos bureaux ! L'EDF en a fait don à la ville de Paris en 1954 ! En 1953, les éditions La Palme réalisent avec l'Imprimerie Mourlot, sous la direction de l'artiste, juste avant sa mort une lithographie de l'oeuvre. Ce sera également la plus grande lithographie de l'histoire : comme pour la peinture originelle, cette création a nécessité des trésors d'ingéniosité pour que l'art puisse prendre ces formes nouvelles et non conventionnelles. Alors que les débats sont nombreux sur le respect de la création et du droit d'auteur sur Internet, il est intéressant de montrer comment avec d'autres techniques dans d'autres temps, les artistes ont cherché à rendre leurs créations accessibles. Et c'est un extrait de celle-ci qui honore nos locaux.

L’Exposition Internationale de 1937 se tient dans le contexte du début de l'expansionnisme nazi dont on connaitra vite les ravages, et cherche par tous les moyens (y compris les inscriptions des frontons du Palais de Chaillot) à démontrer le rôle positif du progrès de la société démocratique par opposition aux régressions des totalitarismes. La lumière de la Fée Electricité répond aux sombres totalitarismes qui grondent.

L'internet comme en son temps l'électricité est une révolution d'origine technique dont l'impact économie, puis social et politique, est avéré. D'ou la sensibilité toute particulière de cette oeuvre dans notre collection : en proposant à chaque entreprise d'améliorer son usage des technologies internet, nous sommes très conscients de notre rôle au sein de la société. Certes l’informatique est par nature une science, mais son impact sur l’environnement « social » de l’entreprise est d’une telle importance qu’il doit être considéré avec autant d’attention que la solution purement technologique à l’objectif recherché.



Empreinte

Atelier Guillaume Martel

Guillaume Martel a fondé et dirige l'atelier d'encadrement Or Design. C'est aujourd'hui l'un des artisans les plus créatif de sa génération en Europe.
www.or-design.fr


Empreinte, 2008

La géométrie tendue des lignes d’« Empreinte », ses tonalités harmonieuses, son équilibre des volumes et des formes, est l’œuvre de personne en particulier et de plusieurs en général.

« Empreinte » est une composition sur carton, support d’un encadreur, sur lequel ont été préparées les œuvres de dizaines de peintres contemporains ou non. « Empreinte » a été créée par l’empreinte de toutes les œuvres de nombreux artistes, connus ou inconnus, qui l’on visité au cours du temps. En ce sens, « Empreinte » est une œuvre collective. En ce sens, empreinte est une œuvre anonyme. En ce sens, « Empreinte » est une œuvre discrète, sans prétention, qui pourtant démontre que du travail de tous peut naître la perfection de l’ensemble, mais aussi que l’art est partout à qui sait le regarder.

Cette œuvre, accrochée dans nos locaux parisiens, nous rappelle en permanence des principes fondamentaux de notre entreprise tels que discrétion, humilité, confidentialité, esprit d’équipe, harmonie, continuité, persévérance…

« Empreinte » nous apprend à regarder les plus petites tâches de notre métier sous un angle nouveau, nous permet de mieux comprendre le sens du mot valeur.



Chalcosoma Caucasus, Indonésie

Deyrolle, (1831-...)

Depuis 1831, la maison Deyrolle propose aux passionnés de la nature des collections d’insectes et de coquillages, des animaux naturalisés de toutes sortes, des curiosités naturelles et du matériel pédagogique pour l’enseignement des sciences naturelles, dont les célèbres "planches Deyrolle", qui étaient accrochées aux murs de l’école.

En 2008, un incendie détruit une grande partie de ce mythique lieu parisien. Grâce aux supports d'artistes (encore !), le phoenix renaitra de ses cendres pour continuer à nous enchanter.

www.deyrolle.fr


Chalcosoma Caucasus, Indonésie

Les insectes peuvent faire peur. Surtout lorsqu'ils sont particulièrement gros comme ce scarabée indonésien. Mais l'art de l'entomologie de Deyrolle nous en offre un autre regard, proche du cabinet de curiosité, où le bizarre est mis en boite et devient un sujet d'abord d'étude, puis de connaissance et de progrès.

Nous avons le même regard sur nos métiers : les techniques de l'Internet et de la gestion de l'Entreprise peuvent sembler à certains rébarbatives et incompréhensibles. Ce scarabée, qui veille sur notre bureau et guide au quotidien à notre productivité et notre créativité, nous rappel que de tout temps l'homme a cherché à faire de bizarreries incompréhensibles des outils de savoir et de progrès.